top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurClément Guérin

Journée mondiale des réfugiés

Dernière mise à jour : 27 juil. 2023

Aujourd’hui c’est la journée mondiale des réfugiés.

L’occasion de rappeler que l'accueil est un des plus grands enjeux d’avenir. Et que les sociétés les moins inclusives péricliteront.




1️⃣ Du point de vue humain


Dans le monde, il y a aujourd’hui 90 millions de personnes qui sont déracinées. Un chiffre qui a plus que doublé en 10 ans.


Pourquoi quitte-t-on son pays ?


Dès lors que l’on craint d’être persécutée du fait de :

- sa race

- sa religion

- sa nationalité

- son appartenance à un certain groupe social

- ses opinions politiques.


Une fois sur le territoire, peut-on laisser indéfiniment en marge de la société un public toujours plus nombreux ?

Les camps de réfugiés, censés être temporaires, sont-ils une alternative acceptable ?



2️⃣ Du point de vue écologique


Du fait du réchauffement climatique, le nombre des exilés passerait à 300 millions d’ici 2050, selon les Nations Unies.

Les mouvements migratoires vont s’amplifier, inexorablement.

Certains Etats vont disparaître (montée des eaux, sécheresse…).

La canicule que nous venons de vivre nous rappelle que ce scénario ne relève plus de la science-fiction.



3️⃣ Du point de vue économique


A titre d'exemple, en France, on a :

- + de 50% des entreprises qui disent connaître des difficultés à recruter.

- un taux de chômage des immigrés autour de 20%


Je rappelle qu’un réfugié dispose d’une carte de résident de 10 ans et des mêmes droits au travail qu’une personne née dans l’Hexagone...


Plus globalement, les sociétés occidentales se heurtent à la question de la main d'œuvre dans un contexte de vieillissement de la population.




Bref, le problème est urgent.

L’accueil et la cohésion doivent être repensés dès maintenant.

La transition écologique également.

L'inaction et l'ignorance se paieront très cher.

15 vues0 commentaire
bottom of page